Le Mème

Po­ème écrit à par­tir des der­niers mots de cha­que vers du po­ème « Le Son­net de l’homme au sa­ble » de Ver­laine (Pa­ral­lè­le­ment, 1889).


Regarde, regarde le mème :
L’affreux type éclate une noix
Avecque une fureur suprême !
(Son tablier n’est plus très droit)

Tu vois bien, c’est un vrai problème !
La noix est émiettée, tu vois !
Reste plus qu’à faire carême
Ou à sucer des bouts de bois.

Allons barboter à la marge,
Allons nager très loin au large ;
Et les mouettes que voici

Éloigneront la queue du diable
Les vents et les marées aussi.
Mais déjeunons au préalable !

C. D.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s